Qu’on soit bien d’accord : quand on pense «couture», on pense rarement «vidéoprojecteur» en même temps. C’est un mariage improbable, mais (à mes yeux en tout cas), drôlement réussi !

Si vous me suivez sur Instagram (si ce n’est pas le cas, vous pouvez me trouver ici), vous le savez déjà : je me suis équipée il y a environ un mois d’un vidéoprojecteur. Et comme j’adore partager les bonnes idées, voyons ensemble comment j’en suis arrivée là, et ce que ça a changé à mon quotidien de couturière. Tout le monde est prêt ? C’est parti !

Vidéo-projecteur phase 1 : la découverte

Il y a… Probablement plus d’un an maintenant, j’ai vu passer sur un groupe de couture anglophone (celui des patrons Ellie and Mac pour être précise), un message d’une couturière expliquant qu’elle avait remplacé tous ses patrons papier par un vidéoprojecteur, et qu’on pouvait trouver toutes les infos utiles dans le groupe Projectors for sewing. La curiosité prenant le dessus, j’ai rejoint ce groupe et je suis restée scotchée par les photos d’installation, de calibrage, et la multitude d’informations disponibles. Mais bon, les vidéoprojecteurs, c’est cher, et puis ça avait l’air compliqué à calibrer, et puis bon, les patrons à imprimer c’est très bien aussi hein.

Patrons papiers VS vidéo-projecteur

Malgré tout, l’idée faisait son chemin dans ma tête, et je voyais régulièrement passer les posts de ce groupe. J’étais encore freinée par l’idée du prix : payer le vidéoprojecteur, le support, trouver où et comment installer tout ça pour que ce soit pratique mais pas envahissant…

Mais ça me tentait de plus en plus, pour une raison simple : non seulement je couds beaucoup, mais je couds aussi dans beaucoup de tailles différentes. Du coup à chaque projet je dois imprimer le patron, l’assembler (et pour un projet taille adulte, ça peut représenter plusieurs dizaines de pages), décalquer la taille dont j’ai besoin, puis découper chaque pièce. Ensuite il faut encore poser les pièces découper sur le tissu, et couper le tissu. C’est LONG. Et si je veux une autre taille, je dois à nouveau décalquer/couper. Sans compter qu’il faut stocker tout ça ensuite pour pouvoir le réutiliser.

En théorie avec un vidéoprojecteur, tout me semblait plus simple : on projette, on coupe, et voilà. Vous comprenez la tentation ?

L’achat d’un vidéoprojecteur pour la couture

Et puis il y a un mois, à peu près pendant le black friday, je me suis dit qu’il y avait peut-être des promos intéressantes. Je me suis plongée dans les informations du groupe Projectors for sewing, à la recherche d’un modèle qui avait fait ses preuves, et qui ne coûterait pas un rein.

Tous les projecteurs ne sont pas adaptés à cet usage : généralement il est conseillé d’en prendre un avec une résolution native (attention, c’est différent de la résolution supportée) de 720p, un ratio adapté etc. Pourquoi ? Déjà pour bien voir les lignes projetées, mais aussi, et surtout, pour que les proportions soient gardées. Pendant la phase de calibrage, on projette des rectangles de différentes, tailles, pour vérifier le zoom (facile à régler) et les angles droits (un peu moins faciles à régler). Il y a beaucoup de paramètres à prendre en compte, je vous mets tous les liens utiles à la fin de l’article !

Donc je parcours le groupe en long en large et en travers, et j’en vois beaucoup qui utilisent avec succès le Apeman LC350. Pour le coup, je ne comprends plus rien : il a une résolution native de 480p, alors que c’est déconseillé… Je continue à fouiller dans les informations, et je trouve une réponse qui me convient parfaitement : les Apeman sont les seuls en 480p à offrir un résultat concluant, ce qui explique leur popularité, parce qu’ils sont aussi particulièrement abordables.

Un petit tour sur internet, et je trouve mon bonheur : le Apeman LC350 à 55€, et un petit support à 8€. J’avoue que j’étais un peu nerveuse au moment de commander, j’avais peur de ne pas réussir à le calibrer, à m’en servir, que ça ne soit finalement pas si bien que ça…

Installation et calibrage du vidéoprojecteur

La partie installation va beaucoup dépendre de vous. Certaines projettent sur le sol, pour avoir une plus grande surface de coupe (plus la surface est loin du projecteur, plus la surface de coupe sera grande), d’autres projettent sur une table, ça va beaucoup dépendre de votre hauteur de plafond.

Ici, nous avons des plafonds à 2m50, et personnellement, il était hors de question que je coupe sur le sol. J’ai investis dans un vidéoprojecteur pour gagner en confort, ce n’est pas pour me casser le dos en coupant à genoux par terre ! Nous avons donc fixé le vidéoprojecteur au plafond, et on l’a calibré sur un meuble un peu plus haut qu’une table de salle à manger (c’est temporaire, parce que le meuble est trop petit, mais ça a permis de me faire la main). Pour le calibrage, je conseille vraiment d’être à deux, parce qu’il y a des réglages qu’on peut faire avec la télécommande, mais il faut aussi un peu bouger/orienter le vidéoprojecteur lui-même (et donc monter sur une chaise, le bouger, redescendre pour voir le résultat, remonter…). À deux il peut y avoir une personne sur la chaise pour bouger le projecteur, et une qui vérifie le calibrage, c’est plus confortable.

Pour le calibrage, le mieux c’est de télécharger un fichier créé exprès : il s’agit de rectangles de tailles différentes, avec des diagonales, et tout ce qu’il faut pour s’assurer que l’image est bien proportionnée. Point bonus : si vous avez un problème de calibrage, vous pouvez prendre une photo la projection de ces rectangles sur votre tapis de coupe, et la poster dans l’un des groupes facebook pour avoir des conseils pour parfaire le calibrage. Nous on a eu de la chance, il nous a fallu moins de 20 minutes pour trouver le bon positionnement et le bon zoom !

Projeter oui… Mais à partir de quoi ?

Je sais qu’il est possible de projeter à partir d’un smartphone, mais pour le coup, je n’ai pas de conseils à donner là-dessus, parce que je n’ai jamais essayé. Moi j’utilise un ordinateur portable, branché au projecteur avec un câble HDMI. Il vaut mieux éviter d’utiliser un câble VGA, parce que ça peut poser des problèmes de ratio.

Si vous voulez éviter le câble qui pendouille du vidéoprojecteur, il y a aussi la possibilité d’utiliser un Chromecast, qui permet d’envoyer directement l’image au projecteur.

L’utilisation d’un vidéoprojecteur en couture

Une fois le calibrage terminé, on passe aux choses sérieuses ! Pour mon premier test, j’ai projeté un patron que j’avais déjà coupé en format papier. Pourquoi ? Parce que j’ai pu projeter les pièces du patron, et y superposer mes pièces papier, pour vérifier que tout concordait et que ma projection était bonne. C’était un moyen de me rassurer. Et à partir de là, ça a été une révélation.

Vous vous souvenez du début de l’article, quand j’ai dis «En théorie avec un vidéoprojecteur, tout me semblait plus simple : on projette, on coupe, et voilà.» ? Et bien c’est exactement ça. Une fois que le projecteur est calibré, il faut noter le pourcentage du zoom quelque part : c’est ce pourcentage qu’il faudra appliquer à chaque patron pour avoir la bonne échelle. Ensuite, on ouvre un patron avec Adobe, on passe en plein écran, on entre le zoom noté précédemment… Et on coupe. Et voilà. Pour couper, deux solutions : utiliser un cutter rotatif, ou alors tracer les pièces sur le tissu puis couper après. J’utilise les deux méthodes en fonction des pièces à couper. Il n’est pas conseillé de couper aux ciseaux sans avoir tracer, parce que cela oblige à lever un peu le tissu, ce qui fait que les lignes projetées ne le sont plus au bon endroit.

Quels fichiers utiliser pour le vidéoprojecteur ?

La vague des vidéoprojecteurs n’a pas échappé aux créatrices de patrons, et de nombreuses marques (majoritairement anglophones pour l’instant) proposent un fichier projecteur avec leurs patrons PDF. La particularité d’un fichier projecteur, c’est que les lignes sont un peu plus épaisses, qu’il y a généralement des calques (qui permettent de n’afficher qu’une seule taille, et donc de mieux voir ce qu’on doit couper), et que le texte est écrit en plus gros.

D’autres marques ne proposent pas ce type de fichiers, mais mettent à disposition un fichier au format A0 (format qui permet de faire imprimer toutes les pièces sur de grandes pages par un professionnel). Il est tout à fait possible d’utiliser ce fichier pour projeter, mais cela implique de pouvoir facilement vérifier sur son ordinateur les indications écrites sur le patron, parce qu’elles seront probablement illisibles en étant projetées.

Mais alors ça veut dire que tous les patrons qui sont proposés uniquement en format A4 passent à la trappe ? Et bien non ! Grâce à Charlotte Curtis, une membre du groupe Projectors for sewing, nous avons maintenant à notre disposition PDFStritcher, un petit logiciel incroyable qui permet d’assembler les pages des patrons A4 pour en faire un fichier pouvant être projeté ! Et nous avons été plusieurs à nous pencher dessus pour proposer une traduction en français, donc il est même disponible dans notre langue ! Elle est pas belle la vie ?

Le vidéoprojecteur, un indispensable de la couture ?

Personnellement, le vidéoprojecteur a vraiment changé ma façon de m’organiser et de coudre. La préparation d’un projet va beaucoup plus vite, je ne suis plus dépendante des caprices de mon imprimante (et pour l’instant mon vidéoprojecteur n’a pas l’air trop capricieux !), je n’ai plus besoin de passer des heures à scotcher des feuilles de papiers, j’ai vraiment gagné en efficacité et en confort.

En revanche, même si je suis totalement convaincue et que je ne reviendrai jamais en arrière, il faut avouer que le vidéoprojecteur n’est pas indispensable. Si vous cousez occasionnellement, si vous achetez des patrons pochettes, si vous ne réalisez vos projets que dans une seule taille, le projecteur ne sera pas forcément si utile que ça. Mais si vous cousez beaucoup, dans plusieurs tailles, et que vous en avez marre de coller 40 feuilles les unes aux autres, sautez le pas ! Consultez les guides dans les groupes en lien si dessous, posez vos questions, il y aura toujours quelqu’un pour vous répondre.

Le meilleur conseil, c’est v raiment de lire les guides disponibles dans les groupes Facebook. Toutes les informations y sont, ça peut paraître impressionnant au premier abord, c’est pas facile de s’y plonger, mais c’est extrêmement complet, et il faut bien prendre le temps de tout lire pour éviter de se tromper. Il y a aussi des listes de projecteurs qui ont été testés et validés, ça permet d’aiguiller un peu son choix.

Liens utiles pour choisir un vidéoprojecteur pour la couture

Je n’aurais jamais jamais jamais sauté le pas sans tous les guides et conseils des merveilleuses personnes de Projectors for sewing.

Pour les non-anglophones, vous retrouverez la même qualité de conseils dans le groupe français Projection et Patrons (de couture).

L’outil PDFStitcher de Charlotte Curtis est disponible ici, il suffit de télécharger le .exe.

Le projecteur que j’ai choisi est le Apeman LC350, et nous l’avons fixé au plafond avec ce support. Les prix ont un peu bougé, mais ça reste une solution relativement abordable.

Catégories : Blabla Couture

9 commentaires

Sandrine Deleuze · 17 décembre 2020 à 11 h 25 min

Merci tout plein pour cet article ! J’avoue que ce serait pour moi LA solution idéale. Maintenant il faut que je puisse trouver où et comment l’installer… Dans ma pièce qui me sert d’atelier cela voudrait dire que je dois déplacer la « table de coupe » sous le projecteur à chaque utilisation (en réalité la faire glisser de moins d’1m)… c’est encore à cogiter c’est sûr ! Je vais fouiller également Pinterest et le net pour avoir des idées d’agencement. Parce que franchement j’ai 1001 patrons qui m’attendent sur mon pc et j’ai la flemme rien qu’à penser que je dois les imprimer, les assembler, ou les faire imprimer en grand format,… alors du coup, j’abandonne. Bon je sens que comme toi, ça va me trotter dans la tête LONGTEMPS jusqu’à ce que je craque 😛

    Atax Créations · 17 décembre 2020 à 11 h 36 min

    Ça ne me choque pas de devoir déplacer la table ! Le plus important c’est de ne pas toucher au vidéoprojecteur, pour éviter de devoir le recalibrer à chaque fois. Comme mon atelier est dans une pièce mansardée, c’était impossible de fixer le projecteur là-bas, donc il est fixé dans le salon, proche d’un mur. Du coup je dois aussi déplacer la table de salle à manger pour la mettre sous le projecteur, et ça se fait bien ! (Et puis ça oblige à ne rien laisser traîner après parce qu’il faut le remettre à sa place, c’est pas plus mal :D).
    Ravie d’avoir pu aider en tout cas ! J’espère que tu trouveras toutes les informations nécessaires sur les groupes, n’hésite pas si tu as des questions !

      sandrine · 21 décembre 2020 à 11 h 09 min

      MERCIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIi <3

    Sophie Picco · 18 janvier 2021 à 22 h 18 min

    Bonjour, merci beaucoup pour cet article très intéressant. Pouvez vous s’il vous plaît m’indiquer quelle distance vous avez entre le projecteur et votre table de découpe ? Merci

      Atax Créations · 2 février 2021 à 8 h 51 min

      Bonjour ! Entre la lentille du vidéoprojecteur et ma surface de coupe, il y a 1m43

Liard Sandrine · 13 février 2021 à 5 h 07 min

Bonjour, le vidéo projecteur projette les patrons . Toutefois, si comme moi, vous devez modifier les patrons (taille 48 pour le tour de poitrine et 44 pour la taille et les hanches) + ajout de 4 à 5 cm car je suis grande, cela devient impossible la solution du vidéo projecteur ? Merci de votre réponse

    Atax Créations · 13 février 2021 à 9 h 15 min

    Bonjour Sandrine,
    Cela ne me paraît pas impossible, toutefois pour modifier comme vous le souhaitez les patrons à projeter, il sera nécessaire d’utiliser Inkscape (C’est un logiciel gratuit). Vous trouverez des tutos vidéo expliquant comment ajuster à votre guise les patrons numériques sur le groupe Facebook Projection et Patrons (de couture).
    Cela va demander un peu de travail de prise en main, mais le résultat en vaudra la peine !
    Au niveau de la surface de coupe, il se peut que vos pièces ne puissent pas être projetée en entier : il existe aussi des solutions pour cela, en ajoutant des repères qui permettent de décaler patron et pièces sans faire d’erreur ! Tout est expliqué en détail sur le groupe facebook 🙂

      Liard Sandrine · 13 février 2021 à 18 h 25 min

      Merci pour votre réponse.Je vais continuer de faire quelques recherches avant de sauter le pas, je ne suis qu’au début de mon intérêt pour le rétro projecteur. J’ai investi dans une machine de découpe l’année dernière et je l’ai vite mise de côté car je passais plus de temps devant l’ordinateur avant d’aboutir à un projet. J’ai peur d’être dans la même situation avec le rétroprojecteur. En plus, j’ai pas mal de livre de couture et je n’ai pas encore fait tous les patrons que je voulais réaliser. Donc si je passe au rétroprojecteur, il va falloir que j’investisse dans des patrons numériques alors que je les aient peut être déjà.

        Atax Créations · 14 février 2021 à 9 h 12 min

        Oui le vidéo-projecteur implique de fait un peu de temps sur l’ordinateur, d’autant que les fichiers projecteurs ne sont pas encore démocratisés (ça va venir vite, de nombreuses marques s’y sont déjà mises, mais c’est encore un travail en cours si l’on peut dire). Je vous encourage quand même à rejoindre le groupe facebook : en parcourant les informations disponibles, et en regardant quelques vidéos de tutos, vous pourrez vous faire une idée plus précise de ce qu’il faut faire sur ordinateur pour projeter un patron. Après, rien ne presse, au contraire ! Je pense qu’à l’avenir de plus en plus de marques proposeront des fichiers adaptés, de plus en plus de tutos permettront de comprendre comment modifier des patrons etc.
        J’ai sauté le pas assez vite parce que je couds principalement pour enfants, donc ce sont des pièces faciles à projeter, et en cas de besoin je connaissais déjà assez bien Inkscape pour faire quelques modifications rapides. Mais ça reste un apprentissage qui peut prendre du temps, donc je comprends votre hésitation !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *